Conseils pour l’élevage des chats : l’aide par l’aromatisation

Sa patte de velours fait ce qu’elle veut et vous avez presque renoncé à élever des chats ? Astuce : Avec des arômes et quelques autres petites astuces, ça pourrait bien marcher après tout.

Ils se tiennent au milieu de la table de la cuisine et se mettent à l’aise sur l’oreiller fraîchement lavé : les chats sont têtus et n’aiment pas écouter les gens. Mais pour que la cohabitation entre le chat domestique et le bipède fonctionne de façon permanente, il faut qu’il y ait des règles. Les substances aromatiques peuvent aider à l’éducation des chats.

Substances aromatiques : pour les cas difficiles

Même si l’éducation des chats n’est pas une chose facile, on peut néanmoins enseigner quelques règles aux pattes de velours. Par exemple, si votre chat ne peut tout simplement pas se séparer d’un coin de la maison pour faire son travail et qu’il évite la litière, l’aromatisation peut l’aider. L’astuce : les chats n’aiment pas les acides de fruits. Il suffit donc de mettre un peu d’huile d’agrumes à l’endroit que le chat a choisi. D’autres endroits, tels que les tables à manger ou les buffets, où le chat ne doit pas aller, peuvent également être protégés par de l’acide citrique.

D’autre part, il existe également des substances aromatiques qui calment les chats nerveux et augmentent leur bien-être, mais qui n’utilisent que des substances aromatiques naturelles sans substances chimiques, celles-ci pourraient être nocives pour le chat domestique. Si vous diffusez les arômes sous forme d’huile parfumée brûlante, ne laissez jamais votre chat seul avec eux.

Comment élever votre chat ?

Les chats ressentent immédiatement les sautes d’humeur de leurs propriétaires. Restez toujours calme lorsque vous entraînez votre chat, même si vous êtes vraiment ennuyé par votre animal. Ce n’est que si votre chat a confiance en vous qu’il suivra vos instructions. Bien sûr, il ne faut jamais battre ou enfermer un chat, un “non” strict et ferme fonctionnera dans la plupart des cas avec un peu de pratique. Si votre chat grimpe sur les tables ou les étagères, il suffit de le soulever pour qu’il se laisse aller.

Mais vous devez être cohérent : ne laissez pas un jour une chose que vous voulez interdire le lendemain : si votre chat ne vous écoute pas malgré toute la pratique, vous devrez aller plus loin dans le sac de tours. Astuce : si votre chat domestique rebelle fait encore des bêtises et que vous l’attrapez, essayez-le avec un pistolet à eau ! Bien sûr, seulement avec un léger jet d’eau et il ne faut pas viser la tête. Votre chat sera un peu désorienté, mais il se débarrassera vite de cette mauvaise habitude.

Informez-vous sur la meilleure façon d’éduquer votre chaton

L’éducation de votre chaton est essentiellement assurée par sa mère. C’est elle qui lui apprend, en particulier lors des deux premiers mois, à devenir un chat digne de ce nom. En toute logique, la première règle à respecter pour réussir l’éducation d’un chaton, c’est de ne pas le séparer trop tôt de sa mère ! Pour le reste, le chat est un animal autonome qui nécessite bien peu d’éducation. Il a surtout besoin d’être apprivoisé, c’est-à-dire d’apprendre à vous connaître. Et réciproquement.

Cet apprivoisement réciproque est véritablement primordial. Les premières relations que vous établissez avec votre chaton conditionnent son comportement futur en tant que chat. Et nombre de troubles apparaissant à l’âge adulte ne sont que le fruit d’un mauvais départ dans la vie.

Conseils professionnels pour l’éducation de votre chaton

Jouez avec votre chaton

Chez votre chaton, beaucoup d’éléments d’éducation sont acquis de manière ludique. La socialisation, en particulier, s’acquiert par la tendresse et par le jeu. En le stimulant fréquemment, en partageant des moments de plaisir avec lui, vous lui apprendrez à apprécier les contacts avec les êtres humains. L’autorité que vous exercez sur lui doit également se fonder sur des jeux. Pour lui montrer qui est le chef (renoncez tout de suite à devenir son « maître »), effectuez la manipulation suivante : attrapez votre chaton délicatement par la peau du cou et couchez-le paisiblement sur le flanc. En utilisant le bout des doigts de votre main libre, appuyez-lui doucement sur le ventre. Votre chaton doit s’immobiliser et replier ses pattes dans une attitude empreinte de passivité. C’est typiquement le genre d’attitude (jouant sur le rapport dominant-dominé) que sa mère utilise pour montrer à son petit quelle est sa position sociale par rapport à elle.

Enseignez avec patience

Quel que soit l’élément de comportement que vous souhaitez inculquer à votre chaton, privilégiez toujours la douceur et la patience. Récompensez-le systématiquement par des caresses, de la nourriture et des jeux lorsqu’il s’est comporté selon vos souhaits.

Faites confiance à son instinct

Même si la propreté est enseignée au chaton par sa mère, on estime qu’il s’agit d’une attitude instinctive, car présente même chez des chatons élevés par des humains. Le chat est naturellement soucieux de sa propreté : il fuit un bac à litière qui n’est pas renouvelé suffisamment souvent et passe beaucoup de temps à se lécher pour assurer le lustrage de son pelage.

Avertissez les enfants

Parce qu’ils sont jaloux de leur tranquillité et de leur confort, les chats n’apprécient guère les enfants brusques et bruyants. Il est donc important d’apprendre aux plus jeunes à respecter votre chaton, à le traiter comme un être vivant et non comme une peluche.

Respectez le système de communication de votre chaton

Le chat communique avec le monde extérieur par l’intermédiaire de l’avant du corps. Lorsqu’on souhaite entrer en contact avec lui, il importe donc de l’aborder de front. Proscrivez les contacts soudains avec la croupe et la queue, susceptibles d’entraîner des réactions de défense (feulement, coups de griffes) de la part de votre chaton.

Respectez les territoires du chaton

Idéalement, votre chaton devrait disposer de quatre zones (ou « territoires ») bien distinctes pour assouvir ses besoins vitaux : un espace dédié à l’alimentation, un deuxième au sommeil, un troisième à l’élimination et un quatrième au jeu. Il importe de comprendre que ces « territoires » ne correspondent pas forcément à des pièces séparées (tout le monde ne dispose pas d’un manoir), mais doivent être à bonne distance les uns des autres. Sans quoi votre chaton risque de voir son comportement sérieusement perturbé.

Laissez-lui une solution de repli

Lorsque vous mettez votre chaton pour la première fois en contact avec un autre être humain ou avec un autre animal, évitez de le tenir. Le fait de se sentir coincé peut provoquer chez lui une réaction de panique. En tentant de s’échapper, il peut alors vous griffer profondément, sans pourtant avoir la moindre intention de vous blesser. Vous devez comprendre que pour lui, instinctivement, le salut réside bien souvent dans la fuite.

Punissez votre chaton, mais pas n’importe comment

Avoir recours à la punition ne se justifie qu’en cas d’absolue nécessité (si le chat vous mord en jouant, par exemple) et toujours d’une façon retenue. Ne frappez jamais votre animal ; contentez-vous de lui faire peur en utilisant un pistolet à eau ou un vaporisateur. Vous pouvez également l’effrayer en émettant un bruit important, grâce à un sifflet.

Le rôle du maître dans l’éducation du chaton

Une fois que vous avez adopté votre chaton (comme dit précédemment, pas avant ses trois mois), malgré tout le travail de sa mère, il restera tout de même des choses à lui apprendre. Le chaton saura se comporter avec ses congénères mais pas avec les humains, ou du moins, pas complètement.

Dans un premier temps, manipulez le régulièrement (de même si le chaton est né chez vous, à partir d’une à deux semaines, commencez à l’habituer au toucher), bien sûr il ne s’agit pas ici de le harceler, mais de le faire avec constance. Essayez d’avoir du contact avec lui environ 45min par 1 heure par jour, non pas d’affilée mais par petites cessions de cinq à dix minutes.

Mettez-le sur le dos, grattez lui le ventre, faites lui ouvrir la gueule, tout cela pour qu’il comprenne que même si tous les contacts physiques ne lui plaisent pas, au moins ils ne sont pas violents et ne lui font pas mal, et donc ne lui feront pas peur à l’avenir. Faites ceci pendant quelques mois et il finira par s’habituer.

Dans le cas où vous avez adopté votre chat de manière moins conventionnelle, c’est à dire qu’il a un passif qui a été potentiellement compliqué (chat abandonné, venant de SPA, retrouvé perdu en pleine nature, etc.) le travail à faire sera plus compliqué et un petit peu différent. Il faudra s’y prendre avec beaucoup plus de douceur, ne pas avoir trop de contacts physiques dès les premiers jours, et il faudra surtout beaucoup plus de patience. En effet, ce chat aura peut-être subi des traumatismes, pourra avoir peur de l’homme et ne vouloir aucun contact par peur. Il mettra donc beaucoup plus de temps à se sociabiliser. Si vous vous retrouvez dans un cas comme celui-ci et que vous avez vraiment trop de mal à le gérer, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste, comme un comportementaliste animalier.

Éduquer un chaton pour qu’il griffe et morde le moins possible

Soyez tout d’abord sûr d’une chose, chat qui ne griffe et ne mord jamais, cela n’existe pas. Mais il existe cependant des petites techniques pour qu’il le fasse le moins souvent possible.

Commençons par voir le cas du jeu. Un chat qui n’a pas encore été éduqué aura tendance à vous griffer pour jouer. La première chose, et la plus importante à savoir est qu’il ne faut pas jouer avec son chat en utilisant sa main. Le chat la prendra pour un jouet, et il va donc jouer avec de la manière la plus naturelle pour lui : en griffant, et va ainsi en prendre l’habitude. Même s’il peut être tentant de jouer à “se battre” avec lui pendant qu’il est jeune et que ses petites griffes et ses petits crocs sont inoffensifs, ces mêmes griffes et crocs à l’âge adulte seront beaucoup plus douloureux. Préférez le faire jouer en lui lançant des balles, des boulettes de papiers, des bouchons de liège, ou avec une “canne à pêche” (un bâton auquel on a attaché une ficelle et mis un jouet au bout, succès garanti). Ainsi, il n’associera pas votre main à un jouet.

Offrez le meilleur à votre chien et votre chat
Actualité animale : profiter d’une plateforme en ligne