Nourrir individuellement les chats dans les ménages composés de plusieurs chats : les raisons

Dans un foyer à plusieurs chats, il est parfois nécessaire de nourrir les chats individuellement. Si, par exemple, un nez en peau est chroniquement malade et a besoin d’une nourriture spéciale ou si l’une des pattes de velours de l’autre vole constamment la nourriture, il faut trouver une solution. Vous trouverez ici quelques conseils.

Chez les chats, comme chez les humains, il existe différents tempéraments et différentes personnalités de chat. Dans un foyer où vivent plusieurs chats, cela peut parfois être difficile si les amis des chats ont des habitudes alimentaires ou des besoins nutritionnels individuels. Par exemple, il existe des tigres domestiques avides, qui videront le bol pour les mangeurs plus timides, ou un nez poilu a besoin de certains aliments diététiques, ce qui ne convient pas à l’autre lion de salon.

Ménage multi-chats : nourrir équitablement les chats difficiles et avides

Certaines pattes de velours ont plus d’appétit que d’autres, et peuvent même être sujettes à la jalousie alimentaire. Si de tels gobblers sont nourris avec des souris gourmandes, il peut y avoir des arguments. Ou bien le carcajou devient progressivement trop gros et le renifleur pointilleux devient trop court et trop mince. Pour éviter que cela ne se produise, vos joues en peluche ont besoin non seulement de leur propre bol, mais aussi de leur propre endroit pour manger. Pour l’alimentation, l’idéal est de séparer les chats dans l’espace, afin que chacun puisse manger à sa façon en toute tranquillité.

Le chat domestique difficile peut aussi obtenir de petites portions plus souvent dans la journée pour répondre à ses besoins. Vous pouvez aussi recouvrir le bol de film alimentaire et le mettre au réfrigérateur lorsque votre timide mangeur tourne son attention vers d’autres choses après quelques amuse-gueules. Vous devez habituer votre gobeur à fixer des heures de repas et à limiter ses portions, il ne mangera alors que ce qu’il aime et n’en fera pas trop. S’il n’est pas possible de séparer les chats domestiques parce que votre appartement est trop petit, il est préférable d’habituer les deux chats à des heures de repas fixes et de les séparer l’un de l’autre.

Les chats dans les ménages composés de plusieurs chats ont besoin d’une alimentation différente

Les chats souffrant de problèmes rénaux, d’insuffisance hépatique, de diabète et d’autres maladies chroniques ont souvent besoin d’une alimentation spéciale. Même les nez poilus en surpoids reçoivent une alimentation spéciale prescrite par le vétérinaire pour les aider à perdre du poids. C’est une raison de plus pour nourrir individuellement les pattes de velours dans les foyers à plusieurs chats. La raison en est que l’aliment spécial peut manquer ou être réduit en nutriments dont les chats en bonne santé ont absolument besoin et qui ne feraient que nuire aux lions d’appartement chroniquement malades. Ou bien on ajoute des nutriments dont le chaton malade a besoin, mais pas le chaton en bonne santé. Là aussi, une séparation spatiale ou temporelle aide. Il peut également être utile de surveiller discrètement l’alimentation en arrière-plan. Vous pouvez donc intervenir, si un chat effronté interfère ou perturbe l’alimentation de son compagnon.

Si les habitants d’un foyer à plusieurs chats sont habitués à se servir d’un bol plein ou d’une mangeoire automatique, vous devrez modifier les règles dès qu’un chat aura besoin d’une nourriture spéciale. Il est important de ne pas introduire le changement brusquement, car cela irriterait trop les morses sensibles de la fourrure. Changez progressivement la nourriture, fixez des heures de repas et réglementez la taille des portions.

Les chats au tube digestif sensible

Les chats présentant un tube digestif sensible tombent souvent malades après un repas inhabituel ou trop copieux. Attention à ne pas confondre un animal fragile et un animal qui a un comportement alimentaire qui est mauvais pour son tube digestif. Par exemple si votre chat a tendance à gober rapidement sa gamelle, il peut arriver qu’il vomisse ou régurgite souvent après les repas. Pour ces chats, on vous conseille de suivre les conseils destinés aux chats boulimiques.

Dans tous les cas, voici les conseils pour préserver le tube digestif de votre chat et soigner les petits bobos. La solution aux troubles digestifs de votre chat : des transitions alimentaires progressives.

D’abord il faut toujours faire une transition alimentaire si vous changez l’alimentation de votre chat, pour passer progressivement à une alimentation pour chat sensible (croquettes ou alimentation mixte).

Même si le changement alimentaire ne dure que quelques jours et même si pour partir en vacances, vous préférez utiliser une marque de croquettes conditionnées en petits emballages. Il faut préparer le tube digestif de votre chat à sa nouvelle alimentation. La transition alimentaire est d’autant plus importante si l’on passe d’une alimentation très digestible (alimentation pour chat junior, hypoallergénique ou ménagère) à une alimentation peu digestible.

La transition est simple : on mélange l’ancienne alimentation à la nouvelle. En augmentant petit à petit la part de la nouvelle alimentation par rapport à l’ancienne vous garantissez le bien-être digestif de votre chat pendant le changement.

Le changement se fait idéalement sur 7 jours mais vous pouvez le faire sur une période de 5 à 10 jours. Si vous n’avez vraiment pas le choix, que le paquet de croquettes habituel est terminé ou que vous êtes partis en vacances sans prendre la nourriture de votre chat, favorisez une alimentation très digestible : alimentation ménagère ou alimentation industrielle en animalerie ou chez le vétérinaire.

Vaccins et vermifuge, pour protéger le système digestif du chat

Ensuite rappelez-vous qu’il est important de vacciner et vermifuger votre chat régulièrement et tout au long de sa vie. La vaccination et la vermifugation protègent votre compagnon contre plusieurs maladies responsables de troubles digestifs, comme le Typhus.

Cette règle est d’autant plus importante chez un chaton, une chatte future maman ou une chatte qui allaite. Vérifiez toujours la vaccination et la vermifugation d’une chatte avant de la mettre à la reproduction et consultez votre vétérinaire dès l’adoption d’un jeune chat.

La fréquence de la vermifugation va dépendre du mode de vie de votre chat et de son âge. Le plus simple est d’en discuter avec votre vétérinaire et l’éleveur chez qui vous avez adopté votre animal. La fréquence de la vaccination est annuelle. Comme c’est le vétérinaire qui effectue les vaccinations, il sera à ce sujet votre meilleur interlocuteur tout le long de la vie de votre animal.

La diète pour laisser le tube digestif au repos

Voici un autre conseil, en cas de troubles digestifs, il est préférable de mettre votre chat à la diète, avec un accès à volonté à de l’eau fraîche. Une diète de 12 à 24 h en cas de diarrhées ou de vomissements permet de mettre le tube digestif de votre chat au repos le temps de voir votre vétérinaire et que les médicaments agissent. Sauf indication de votre vétérinaire, et sous contrôle médical, la diète de votre chat ne doit pas dépasser 24 h.

La réalimentation après la diète peut se faire progressivement. Par exemple sur 24 h, ne donnez que la moitié de sa ration habituelle à votre chat, divisée en 3 ou 4 repas, et le lendemain, donnez-lui sa quantité habituelle, toujours en la fractionnant en plusieurs repas. Tout ceci permet de poursuivre le repos du tube digestif en évitant de le surcharger pendant sa guérison.

Choisir une alimentation digeste, ne pas trop donner de friandises

Une règle à appliquer en cas de problèmes digestifs, aigus ou chroniques, est d’utiliser une alimentation très digeste. En cas de troubles digestifs soudains et après la courte diète, il faut donc réalimenter progressivement votre animal. Il est plutôt conseillé d’utiliser une alimentation hyperdigestible vendue chez le vétérinaire.

Ce type d’alimentation est la plus efficace en matière de réalimentation de chat malade ou alors donner une ration ménagère simple : de tout petits morceaux de viande ou de poisson cuits. Votre vétérinaire pourra vous conseiller quel que soit votre choix. Pendant la période de réalimentation, il faut éviter les aliments peu digestes ou trop gras, comme les friandises par exemple

Si ces troubles digestifs sont fréquents et continus, le passage à une alimentation très digestible, et spécialisée pour les animaux qui ont un tube digestif fragile, peut être indiqué. Cette alimentation peut apporter un réel soulagement à votre chat. Dans le cas où cette alimentation seule resterait sans effet, un examen complet de votre animal sera indispensable.

Quels médicaments pour le chat en cas de vomissements ou de troubles digestifs ?

Finalement, quels médicaments pouvez-vous donner à votre chat pour le soulager en cas de troubles digestifs?

  • Les antiémétiques : en cas de vomissements, votre vétérinaire peut lui prescrire des antiémétiques. Ils permettent d’arrêter ou de freiner les vomissements de votre chat. Ils peuvent être utilisés en traitement symptomatique, quand votre chat est malade, ou en prévention du mal des transports. Il est conseillé de les administrer au moins une demi-heure avant la prise d’un repas ou de tout autre médicament (pour éviter que votre chat malade ne vomisse à nouveau ses médicaments ou son repas parce que la molécule n’aura pas eu assez de temps pour agir).
  • Les pansements digestifs : il en existe de plusieurs formes et ont diverses fonctions, mais la première et principale est de protéger et panser les différentes parties du tube digestif. Certains d’entre eux, comme la smectite ou la montmorillonite, doivent être pris 30 minutes avant un repas. Le phosphate d’aluminium protège très bien l’estomac suite à des vomissements. Il devrait être pris de préférence avec un espace d’une heure avec tout autre médicament, pour ne pas en empêcher l’absorption. Ces pansements digestifs sont généralement disponibles sans ordonnance chez votre vétérinaire.
  • Les antiacides : ils protègent la paroi de l’estomac en cas de vomissements. Il est préférable également de les administrer 30 minutes avant le repas. Ils seront prescrits par votre vétérinaire.
  • Les antispasmodiques : ces médicaments calment les diarrhées ou diminuent la douleur abdominale. Le vétérinaire peut le prescrire si votre chat a une diarrhée intense ou des douleurs abdominales.
  • Les antibiotiques : il est conseillé de consulter son vétérinaire avant tout traitement antibiotique car ils ne sont pas systématiquement nécessaires en cas de diarrhées. De plus, sauf contre-indication de celui-ci, le traitement durera toujours au minimum 5 jours pour éviter de développer des résistances chez les bactéries du tube digestif de votre chat.

Si malgré tous ces conseils votre chat ne se sent pas mieux, ne tardez pas et consultez un vétérinaire, la diarrhée et les vomissements peuvent déshydrater rapidement votre chat.

Guide et conseils pour élever un chiot
Conseils et astuces pour s’occuper de son animal de compagnie